Accueil > Les principaux genres du jeu vidéo > Les grands genres du jeu vidéo: le MMO

Les grands genres du jeu vidéo: le MMO

Un MMO est probablement un des genres de jeu les plus ambitieux qu’on puisse créer, proposant de regrouper des milliers de joueurs simultanément dans un seul monde mouvant. Découvrez les rouages derrières ces caïds du jeu vidéo.

 

C'est gratuit et sans engagement

Je m'informe gratuitement et sans engagement

Qu’est-ce qu’un MMO

MMO est l’abréviation de Massively Multiplayer Online (game), soit « jeu massivement multijoueur en ligne ». Le nom décrit relativement bien son concept : il s’agit d’un jeu qui est capable de regrouper plusieurs centaines ou même milliers de personnes simultanément.

Chaque joueur possède un client (un logiciel) qui contient les données du jeu (touches, assets graphiques, et sonores, commandes pour son personnage…). Cependant, dans l’absolu, le jeu se déroule en réalité dans un gigantesque univers virtuel géré par de puissants serveurs, séparés pour couvrir différentes régions du monde.

Ces jeux sont tellement vastes que la plupart du temps, l’ensemble des joueurs n’interagissent pas simultanément. A la place, ils évoluent dans le même univers de jeu, se croisant occasionnellement et s’organisant sous la forme de groupe. Le MMO est souvent décrit comme un « monde vivant » car, en reconstituant ces espaces, il permet la création de rencontres spontanées, organiques, ou même la réalisation d’événements à grande échelle par les joueurs (flash mob, fête, jeux…)

Un MMO très souvent RPG

Si on parle souvent de MMO, on parle presque tout autant de MMORPG, souvent sans même faire la distinction. Il faut dire que cette dernière est fine : la grande majorité des MMO adoptent effectivement une forme assez spécifique de Role Playing Game. Le succès phénoménal de jeux comme World of Warcraft n’a fait que solidifier cette tendance.

Ce mariage est toutefois parfaitement logique. L’objectif de tout MMO est en effet d’attirer et de garder autant de joueurs que possible, ce sur une durée aussi longue que possible. Certains joueurs peuvent rester plusieurs années sur le même jeu, pour peu qu’il soit particulièrement populaire.

Le RPG possède de nombreuses mécaniques de gameplay qui favorisent une progression très lente d’un personnage, guidé par de nombreuses quêtes dans des aventures aux quatre coin du monde. Le joueur est incité à rester pour continuer sa progression, sans que cette dernière ne devienne inintéressante ou trop répétitive pour autant.

Sans grande surprise, on constate que les grands classiques du RPG se reflètent également dans les univers explorés. Le thème « medieval fantastic » et la science-fiction sont en effet de loin les deux genres d’univers les plus dominant du MMORPG

Origines et histoire du genre

Les commencements du multijoueur

L’apparition du MMO fut assez tardive à l’échelle du jeu vidéo. Cela ne se fit pas faute d’envie, mais presque purement dû à des contraintes technologiques.

Le jeu a toujours été une activité ayant pour but de rapprocher, et le jeu vidéo n’est pas une exception. Pong, son tout premier représentant accessible au public, était lui-même conçu pour deux joueurs.

Cependant, c’est vers le PC qu’il faudra se tourner pour voir apparaître des jeux capables de supporter d’importants nombres de joueurs, notamment avec l’arrivée des réseaux LAN. Ces systèmes permettant de connecter plusieurs dizaines d’ordinateurs ont contribué à l’émergence des premiers jeux en équipe tels que Unreal Tournament ou Quake dès les années 90.

Internet et les premières tentatives du MMO

Néanmoins, c’est la démocratisation d’internet à l’approche des années 2000 qui va véritablement apporter les outils nécessaires au MMO. Après plusieurs tentatives de jeux comme Neverwinter Nights en 1991, il faudra attendre 1997 pour que le premier MMORPG digne de ce nom apparaisse : Ultima Online.

Ce dernier, unique en son genre pour l’époque, connu rapidement une popularité internationale. Son monopole ne dura que peu de temps, et il fut rapidement concurrencé par la saga des EverQuest, puis par de très nombreux autres studios inspirés par sa réussite.

La révolution de Blizzard

C’est cependant World of Warcraft (WoW) en 2004 qui s’imposa comme le jeu avec de loin le plus grand impact sur l’ensemble du genre MMO. Conçu par les équipes extrêmement productives de Blizzard,  ce titre devint rapidement le plus grand et le plus joué MMO au monde, titre qu’il n’a jamais perdu depuis sa sortie jusqu’aujourd’hui, près de 16 ans plus tard.

On peut véritablement distinguer une période avant et après WoW dans le paysage du MMO, la plupart des jeux lui succédant empruntant une grande majorité de ses codes, voire, tentant (sans succès pour le moment) de le détrôner.

Aujourd’hui toutefois, le MMO est quelque peu en perte de vitesse. Bien qu’il possède encore de forts représentants, il a quelque peu évolué vers de nouvelles formes, comme le MOBA ou d’autres jeux moins ouverts, comme Destiny ou Warframe. Ils restent toutefois démesurément présents et populaires en Asie, notamment en Chine

Les points à prendre en compte pour créer un jeu action adventure

Des projets pharaoniques

Si vous souhaitez réaliser un MMO, qu’il soit RPG ou non, il faut bien se rendre compte que ces jeux font partie des plus difficiles à réaliser et à entretenir du monde vidéoludique.

Au-delà de leur réalisation, qui demande le travail d’une équipe colossale qui doit en permanence produire du nouveau contenu, il s’agit surtout d’une prouesse technique.

Entretenir un MMO demande de lourds serveurs actifs constamment, capables d’accueillir des dizaines de milliers de joueurs, de gérer les nombreux bugs inévitables et de coordonner le monde en un ensemble cohérent. Développer un MMO reste ainsi entre les mains de très grands éditeurs et représente quoi qu’il arrive un investissement colossal.

Si vous désirez travailler sur un MMO (et ne jamais manquer de travail pour l’occasion), votre option la plus réaliste revient à vous faire engager dans une équipe qui en a déjà créé un.

Un monde en évolution permanente

Un jeu normal peut se terminer, son contenu peut être entièrement consumé, point à partir duquel les joueurs commencent à se lasser et passent à autre chose. Le secret pour un jeu au gameplay interminable est donc de créer un jeu qui ne se termine pas.

Le développement d’un MMO donc n’est jamais fini. Tout l’intérêt de regrouper autant de joueur repose dans la formation d’un monde vivant, qui évolue, change et s’adapte parfois drastiquement avec le temps.

D’un point de vue de développeur, cela implique donc de produire très souvent du nouveau contenu, qui va s’ajouter à l’ancien ou venir le modifier pour le moderniser.

Cela passe généralement par le biais de :

  • patch (changements mineurs, corrections de bug),
  • mises à jour (addition conséquente de nouveau contenu, nouveau donjon, arme, quête…)
  • extensions (pans entiers du monde ajoutés à la carte, nouvelles mécaniques de gameplay, refonte complète de certains aspects du jeu…)

De nombreux gameplay pour de nombreux types de joueurs

Afin d’attirer le plus de joueurs possibles, les MMORPG doivent faire de gros efforts afin d’accueillir une multitude de types de joueurs. Tous ne jouent en effet pas aux MMO pour les mêmes raisons, et on distingue facilement différents types de joueur, qui possèdent chacun différentes attentes.

Pour cela, la plupart des MMO se découpent en plusieurs aspects, représentés par des mécaniques de gameplays, modes de jeux ou options de l’interface.

Le PVE

Le Player VS Environment désigne la confrontation du joueur contre l’ordinateur. Cela se traduit par les différentes explorations du monde, les quêtes, donjons et raids. Ce contenu est conçu pour être plus ou moins complexes en fonction du niveau du personnage et nécessite souvent de faire appel à des mécaniques forçant la coopération d’un groupe.

Le PVE est au cœur de la majorité des MMO et se doit d’être particulièrement développé, de recevoir de nouvelles additions fréquemment. On dit qu’un contenu PVE est « end game » lorsqu’il prend place au niveau maximum atteignable par un personnage, stade à partir duquel il atteint le summum de sa difficulté.

Avoir un contenu end game important, intéressant et varié est crucial, car c’est là qu’une grosse partie des joueurs passeront le plus de temps. Sortir un jeu qui laisse à désirer sur cette section est souvent vu comme un suicide vidéoludique.

Le PVP

Le Player VS Player se concentre sur l’affrontement direct entre joueurs. C’est une composante relativement optionnelle qui ne s’adapte pas nécessairement à tous les MMO avec la même efficacité. Le PVP peut également désigner plusieurs échelles, allant du combat singulier au champ de bataille ouvert en passant par l’embuscade (gank).

On met une emphase ici sur les différents terrains d’affrontement, les règles qui régissent ces champs de bataille et l’équilibrage entre les classes pour des combats intéressants. L’aspect PVP d’un jeu est généralement séparé nettement de son aspect PVE.

Aspect communautaire

Beaucoup de joueurs rejoignent des MMO pour côtoyer d’autres personnes plus que pour son contenu en lui-même. Il est donc important de leur donner des moyens de s’exprimer. Cela peut se faire par le biais d’un chat efficace, d’emotes et d’outils pour interagir sur le monde par le biais de différents événements.

Le housing (le fait de donner une maison/un bâtiment aux joueurs) à un niveau personnel ou collectif est un bon exemple, laissant un espace virtuel à personnaliser pour s’y réunir.

Aspect scénaristique et Worldbuilding

Durant des années, le scénario et l’histoire des MMO a été laissé en second plan, malgré leur fort attachement au RPG. Cela s’est fait principalement pour des raisons pratiques : il est difficile de créer une histoire mouvante mettant des milliers de joueurs en avant simultanément.

Toutefois, grâce à des moteurs plus puissant et à « l’instancing », on commence a voir un certain retour de l’aspect scénaristique. Beaucoup de joueurs restent très attachés au RPG : développer sa quête principales et annexes, les personnages, les environnements et les nombreux éléments qui constituent un monde permet de mieux l’ancrer dans l’esprit des joueurs.

La gestion de l’économie

De par leur caractère multijoueur à grande échelle, la majorité des MMO doivent prendre en compte un aspect assez unique : l’économie.

En effet, pour peu que les joueurs aient l’occasion d’interagir ou d’échanger, ils vont spontanément générer leur propre forme de marché, dont les règles suivent grossièrement celles qu’on pourrait retrouver dans la vraie vie. Pour précision, il s’agit ici bien d’une économie fictive, présente uniquement pour acheter les objets présents dans le jeu.

Certains joueurs se font ainsi marchands, créant en quelque sorte une nouvelle forme de gameplay basée sur l’acquisition et la revente de ressources ou création rares. Pour aider à cela, la plupart des MMORPG proposent des métiers en plus de la classe de leurs personnages, afin de transformer certaines ressources en objets utilisables.

Toutefois, il est nécessaire de surveiller de près cette économie, car un jeu vidéo ne fonctionne pas comme la vraie vie. Un des nombreux problèmes qu’on y rencontre est par exemple l’inflation. L’économie d’un MMO est particulière, car de l’argent est constamment injecté dans le système. On en gagne en permanence, en tuant des monstres, en vendant leurs ressources ou en finissant des quêtes.

Pour éviter une augmentation catastrophique des prix, excluant les nouveaux joueurs de tout marchandage, il est donc nécessaire de créer des « siphons », qui vont retirer de l’argent de cette boucle. Il peut s’agir d’une taxe prélevée par certains PNJ (coût de transport rapide, réparation d’équipement, taxe sur la vente d’un objet) ou d’objets utiles ou cosmétiques uniquement achetable auprès d’eux (montures, gadgets, sacs…).

Des mécaniques de jeu spécialement adaptées et scénario

Le MMO, et plus spécifiquement le MMORPG, se base sur des mécaniques de jeu qu’on retrouve également dans le jeu solo. Cependant, beaucoup d’entre elles ont besoin d’être lourdement modifiées pour être adaptées sous une forme massivement multi-joueur.

La présence d’un scénario est un cas typique. Alors qu’un RPG classique limiterait les déplacements du joueur, pour le guider vers une certaine trame narrative, il est préférable ici de lui laisser une certaine liberté et de la rendre en quelque sorte « optionnelle ».

La plupart du temps, les éléments narratifs se dérouleront au travers de quêtes. Le joueur est laissé libre de jouer et d’explorer le monde avec ses amis comme il le sent, mais il garde une trame principale sur laquelle il peut revenir pour avancer son histoire.

Il est difficile (bien que parfois possible) pour un joueur d’apporter à lui seul des changements conséquents au monde, qui restera dans les faits statique jusqu’à l’arrivée d’une mise à jour qui en décidera autrement.

Pour une immersion plus forte, il est toutefois possible de créer des « instances », des sortes d’univers parallèles qui changent en fonction de certaines conditions. Si un joueur parvient à sauver un village lors d’un raid, il peut alors apparaître en pleine reconstruction pour lui tout en restant dévasté pour les joueurs n’ayant pas accompli cette quête.

Les plus grands MMO sur lesquels s’inspirer

World of warcraft

World of Warcraft est sans conteste et de très loin le MMORPG le plus populaire de tous les temps, ce sans discontinuité depuis sa sortie jusqu’à aujourd’hui. Ce jeu permet d’incarner un personnage dans le monde d’Azeroth, un univers haut en couleurs, peuplé de créatures mythiques et de magie dont le ton oscille sans hésiter entre comédie et tragédie.

World of Warcraft est encore aujourd’hui le MMO le plus complet de son genre, jouant sur tous les tableaux, que ce soit pour son contenu PVE, PVP, son histoire ou le développement de son monde en général.

Son gameplay semi-dynamique a été repris plus ou moins tel quel par beaucoup de concurrents, bien qu’on puisse commencer à voir certaines évolutions s’opérer vers un style entièrement dynamique.

Final Fantasy XIV a Realm Reborn

Il n’est pas étonnant qu’un des porte étendard du RPG tente également une aventure sous une forme MMO. Final Fantasy XIV incorpore et adapte beaucoup d’éléments propres à la série culte des Final Fantasy et les mélange à la formule à succès de World of Warcraft.

Il met toutefois une emphase toute particulière sur le PVE et sur son histoire, qui est probablement une des plus longue et complète de l’histoire du MMO.

 

Dofus

Dofus est un des rare représentant français du MMORPG. Né la même année de World of Warcraft, il reste encore relativement actif à ce jour. Dofus s’éloigne drastiquement des canons de la plupart du reste des MMORPG en proposant un gameplay de tactical RPG en vue isométrique.

Le joueur commande un personnage sur monde quadrillé et il devra explorer le monde et combattre au tour par tour, contrairement au système en temps réel instauré par WoW. Cela rend ses combats plus lents mais beaucoup plus complexes et stratégiques, lui permettant de créer un contenu PVE et PVP incroyablement riche.

EVE Online

Un des plus vieux survivants du MMO pré-WoW, EVE Online est encore aujourd’hui un OVNI vidéoludique. EVE n’est pas réellement un RPG, il s’agit plutôt d’un gigantesque simulateur d’empire galactique ayant la particularité d’être presque entièrement géré par les joueurs.

Ces derniers sont libres de manipuler à leur guise le marché, les routes commerciales ou d’effectuer des manœuvres politiques au sein d’alliances colossales. Sans surprise, cela implique également l’intervention de nombreuses arnaques, la piraterie, la tromperie et la corruption… qui sont tolérées, permises et même souvent encouragées par le jeu.

Je m'informe gratuitement et sans engagement !

Ou appelez nous dès maintenant au :
02 52 56 49 90