Accueil > L’Esport: Un rêve de développeur

L’Esport: Un rêve de développeur

Si vous avez passé un moment dans la sphère vidéoludique, vous avez probablement entendu parler de l’Esport. Si l’idée de mêler jeu vidéo et sport peut sembler à première vue farfelue, elle a beaucoup plus de sens qu’on ne le pense.

C'est gratuit et sans engagement

Je m'informe gratuitement et sans engagement

Un loisir très combatif

Le jeu vidéo a toujours été de nature très compétitive. Au-delà de faire face à de simples ordinateurs, les affrontements directs entre joueurs sont en effet apparus très tôt dans l’histoire vidéoludique. On pensera par exemple aux tournois de salles d’arcade, avec des jeux comme Tetris ou Street Fighter, ou à plus grande échelle aux LAN party, capables de rassembler des dizaines de joueurs en réseau.

Internet n’a fait qu’exacerber cette tendance, et a grandement simplifié la capacité des joueurs à s’affronter. Ils ont en effet l’option de le faire n’importe quand. C’est grâce au développement de systèmes de matchmaking qu’on a pu voir l’émergence récente de nombreux jeux très compétitifs en ligne, tels que League of Legends, DOTA, Fortnite ou Counter-Strike.

Ces jeux possèdent des communautés très fortes et engagées, qui passent non seulement beaucoup de temps à jouer, mais aussi à regarder les parties d’autres joueurs, préférablement de haut-niveau. Certains deviennent ainsi spectateurs dans l’espoir d’apprendre de nouvelles techniques pour leur jeu préféré, tandis que beaucoup d’autres le font purement pour le divertissement.

Un besoin de compétition

Avec de telles dispositions et une demande du public pour avoir une scène haut niveau, il n’a pas fallu longtemps pour commencer à voir l’émergence de structures très similaires à celles du milieu du sport. Ainsi est né le « Electronic-sport », ou Esport. Apparu au cours des années 2000, l’Esport désigne simplement la pratique de créer et d’organiser une scène compétitive autour d’un jeu vidéo.

Si vous souhaitez un jour travailler dans le monde du jeu vidéo, en tant que Game Designer par exemple, il peut être important de comprendre ce qu’ont de particulier ces jeux et les critères pour attirer un tel public :

Avoir un jeu compétitif

Tous les jeux ne peuvent pas devenir des E-sport, il faut pour cela qu’il mettent une certaine emphase sur la compétition entre joueurs. Un jeu solo, tel que The Legend of Zelda ou Mario, ne fonctionnerait pas réellement dans ce contexte. Un MOBA en revanche, comme League of Legends, est intrinsèquement joueur contre joueur, et attire tout de suite l’attention.

Un jeu en pleine évolution

Bien que cet aspect ne soit pas techniquement obligatoire (certains jeux comme Street Fighter 2 Turbo ont encore une certaine popularité sans pour autant avoir reçu une seule modification en plus de 26 ans), il est généralement nécessaire pour un jeu E-sport de recevoir des mises à jour fréquentes. Cela permet entre autres d’apporter un équilibrage tout en introduisant de nouveaux éléments de gameplay. Cela participe grandement à diversifier l’expérience des joueurs et spectateurs tout en renouvelant leur intérêt pour le jeu.

L’organisation de tournois

Bien évidemment, il est essentiel pour la vie d’un l’E-sport d’organiser des événements régulièrement, faisant s’affronter les grands noms du milieu. Cela implique donc tous les problèmes liés à la gestion d’un lieu physique : la scène, le public et la rediffusion ou la communication autour de l’événement. On pensera également, tout comme pour le sport physique, à la présence de commentateurs spécialisés. Ces tournois peuvent être réalisés en interne, comme c’est le cas avec The Internationals de DOTA 2, ou au travers de grands événements regroupant les fans de plusieurs jeux, tels que la Dreamhack en Suède, où ils peuvent même naître spontanément, sans l’influence d’un éditeur, et organisé par des fans.

Des athlètes du digital

Tout comme il existe des stars du football, il existe pour chaque jeu des joueurs de haut niveau que l’on retrouvera régulièrement en tournoi. Et tout comme dans un sport physique, ces grands joueurs possèdent leurs propres fans, sponsors et contrats avec de grandes organisations, telles que TeamLiquid, Cloud9 ou PSG.LGD. Ceux capables de se démarquer sont parfois mêmes capables d’envisager une carrière entière dans le domaine.

Les grands gagnants de l’E-Sport

Starcraft 2

Héritier de Brood Wars, encore considéré comme le père de l’Esport, ce jeu de stratégie en temps réel de Blizzard est probablement la référence actuelle dans la niche de jeu qu’il occupe. Il est un grand favori des amateurs de par sa grande complexité permettant une certaine créativité de la part de ses joueurs, tout en restant abordable et facile à suivre du point de vue d’un spectateur. Bien qu’il perde progressivement en popularité, Starcraft 2 lors de sa sortie a probablement été le jeu qui a le plus modelé l’Esport tel qu’on le connait aujourd’hui, aidant de nombreux circuits professionnels à imposer l’E-sport en tant que phénomène reconnu.

League of Legends et DOTA 2

League of Legends est probablement le jeu ayant eu en moyenne la plus forte communauté de ces 10 dernières années. Véritable success story, le jeu de Riot Games est un MOBA dynamique qui se renouvelle très fréquemment. On notera son concurrent direct, DOTA 2 qui, bien qu’il possède une playerbase plus petite que son rival, peut se venter d’organiser chaque année le plus grand évènement E-sport de toute l’industrie. Plus de 40 millions de dollars y ont décernés pour les participants du top 8 l’année dernière.

Hearthstone

Hearthstone est la preuve qu’il ne faut pas nécessairement avoir un jeu particulièrement complexe pour pouvoir s’illustrer sur la scène Esport, parfois même sans le vouloir. Beaucoup plus léger et aléatoire que ses compétiteurs, ce jeu de carte connaît depuis ses débuts une certaine popularité grâce à son expérience spectateur. Cet engouement a d’ailleurs poussé ses fans à faire vivre une scène compétitive que son éditeur n’avait pas réellement prévu lors de sa création.

Counter Strike : Global Offensive

 

Cela fait de nombreuses années que la série des Counter Strike est une référence dans le style du FPS stratégique, et sa dernière itération, Counter Strike : Global Offensive a été créé de A à Z avec cette notion de compétition en tête. 

Fortnite

 

Sans grande surprise, le jeu le plus populaire de ces deux dernières années s’est également fait un nom en ligne. Bien que le style Battle Royale n’ait jamais été particulièrement prévu pour la scène Esport, le fort engouement du public et les nombreux efforts de Epic Games pour renouveler le jeu au travers de nombreux évènements et d’une communication intense a permis d’en faire une expérience qui attire beaucoup de spectateurs.

Un rêve de développeur

L’Esport est une véritable aubaine pour ceux qui parviennent à créer un jeu capable de rassembler une scène suffisamment grande : il s’agit probablement d’un des meilleurs atouts pour la communication qu’un studio peut posséder.

Posséder une communauté fortement impliquée dans la vie d’un jeu, son évolution et souvent capable de prodiguer un boost de communication hors-média important, crée en effet un cercle vertueux. Il permet alors d’augmenter grandement la visibilité d’un titre, tout en lui donnant un certain prestige qui participera à son succès et à sa longévité. Les fans ont en effet tendance à se montrer enjoués et impliqués, créant ainsi discussions, débats, vidéos, dessins et cosplays. Autant d’éléments susceptibles d’attirer l’attention d’autres amoureux du jeu vidéo vers cette communauté.

Il est néanmoins nécessaire de faire attention ; rien ne garantit qu’un jeu connaîtra un succès dans le milieu de l’E-sport. En effet, face à l’arrivée de ces success stories, nombreux ont été les studios ayant cherché à créer des jeux directement calibrés pour l’Esport, à la fois dans leur structure mais aussi en poussant fortement cet aspect lors de leur campagnes marketing dès leurs sorties.

Si cette stratégie porte parfois ses fruits, très souvent elle représente surtout un lourd investissement pour l’entreprise. Nombreux ont été les jeux promettant une scène compétitive forte sans pour autant parvenir à capturer une audience.

On peut prendre le triste exemple de Artifact : le jeu de carte de Valve partait avec beaucoup d’atouts ; une association à l’univers de DOTA 2, déjà très populaire, un soutien financier important ainsi qu’une campagne de communication intensive. Néanmoins, malgré tous ces facteurs, le manque d’engouement naturel autour du jeu, beaucoup critiqué dès sa sortie pour diverses raisons, ne lui permis jamais de générer la croissance organique nécessaire pour garder cet élan.

A l’inverse, certains jeux tels que ceux de la série des Smash, qui pendant très longtemps n’ont jamais été pensés pour la compétition mais au contraire avec un aspect très « casual », ont été élevés au rang d’Esport par la communauté à elle seule, désireuse d’avoir un environnement propice aux tournois sur ce jeu.

Des outils pour se lancer

En conclusion, il arrive très souvent que la question de savoir si un jeu parvient à rassembler une scène Esport ou non dépende bien plus souvent des fans que des développeurs eux-mêmes, et que l’implication naturelle d’une audience peut être certes stimulée, mais jamais remplacée. Les seuls critères qui semblent alors compter sont simplement la qualité du jeu, et la capacité des créateurs à suivre et à encourager cette communauté. Créer et gérer un Esport est donc un exercice délicat, mêlant d’un côté la création d’un jeu passionnant et équilibré, et de l’autre, une gestion hors-pair de la communication, toujours à l’affût des réactions et des demandes de sa communauté.

Vous êtes aussi mordu de sport électronique ? Vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice en participant à la légende d’un de ces jeux, voire, pourquoi pas, en aidant à en créer un? Il vous faudra déjà pour cela vous former aux métiers du jeu vidéo ! Campus des Ecoles possède des formations permettant de vous préparer à deux des métiers les plus demandés de l’industrie :

Si vous cherchez à tout apprendre sur les mécaniques complexes des Esports, les arcanes de la programmation et les différentes méthodes permettant de créer des jeux poignants, vous devriez vous pencher sur une formation en Game Design.

Si vous avez plus une âme d’artiste et que vous préférez construire mondes et personnages selon vos fantaisies, une formation pour devenir Game Artist est probablement ce que vous recherchez.

Je m'informe gratuitement et sans engagement !

Ou appelez nous dès maintenant au :
02 52 56 49 90