Microshading

Si vous vous intéressez aux différentes techniques de la beauté du regard, vous avez sûrement déjà entendu parler de la tendance du microshading. Ce terme désigne une technologie différente de celle du microblading ainsi qu’un autre résultat. Il est important de connaître les différences entre ces deux techniques pour vous aider à choisir le service qui correspond le mieux au profil et aux attentes de votre cliente.

 

  • Comment ça marche ?
  • Pour qui ?
  • Tarifs de la prestation et entretien 

C'est gratuit et sans engagement

Je m'informe gratuitement et sans engagement

Comment ça marche ?

Le microblading et le microshading sont des prestations de maquillage semi-permanents qui ont pour but de corriger et d’harmoniser une ligne de sourcils sur le long terme. Pour les deux méthodes, on utilise des aiguilles afin d’insérer des pigments de couleur sous la surface de la peau. Des retouches sont parfois nécessaires une à deux fois par an pour mieux fixer la pigmentation. La différence entre le microblading et le microshading réside dans la manière dont le pigment est inséré sous la peau, ce qui aura un impact sur le résultat final.

Le but de la technique du microshading est de créer un effet d’ombre similaire à celui d’un crayon à sourcils. La pigmentation est insérée en fondu, petits points par petits points. Il n’est pas question ici d’une méthode poil à poil. C’est une prestation qui permet de redessiner la ligne sourcilière, de combler les trous et en même temps d’apporter de l’intensité au regard

En tant que technicienne du regard, vous devrez recommander à votre clientèle la prestation la plus adaptée à la morphologie de son visage et en fonction du résultat souhaité. Il est aussi possible de combiner ces deux techniques. L’effet poil à poil du microblading viendra compléter l’effet poudré du microshading. La forme des sourcils sera également discutée et vérifiée si la cliente souhaite modifier ou améliorer sa ligne naturelle.

 

Pour qui ?

La technique du microshading est particulièrement recommandée pour les personnes qui se maquillent les sourcils régulièrement. Contrairement au microblading, cette prestation donne un effet maquillé avec plus d’intensité. Elle ne conviendra pas aux personnes souhaitant conserver un look naturel au niveau du sourcils. 

Comme le microblading, la méthode de microshading permet d’harmoniser la ligne du sourcil et de compléter les endroits où les poils sont manquants. Cette pratique est conseillée aux personnes qui souhaitent gagner du temps lors de leur routine maquillage mais également pour celles ayant des difficultés à se maquiller (problèmes de motricité, handicap…).

 

Tarifs de la prestation et entretien

Comme pour les autres techniques de maquillage semi-permanent, le microshading est un acte de tatouage qui nécessite une attention particulière lors de la cicatrisation. L’hygiène des soins apportés lors de la cicatrisation doit être impeccable afin d’éviter toutes formes d’infections. Selon la nature de la peau, des croûtes peuvent apparaître entre les poils mais c’est tout à fait naturel dans le processus de cicatrisation.

Le prix d’une séance dépendra de l’institut où le microshading est pratiqué. En moyenne, une praticienne facture entre 200 et 300 euros la première séance avec une séance de retouche comprise. Bien sûr, si vous ne souhaitez pas intégrer cette séance de retouche dans le prix initial, il est possible de le facturer en plus d‘une centaine d’euros.

 

En savoir plus sur les techniques de beauté du regard : 

 

Je m'informe gratuitement et sans engagements !

Ou appelez nous dès maintenant au :
02 30 30 20 26